Tous les articles par admin

La fleur…

12346364_1692461507636479_144670324168320140_nRegardez bien cette fleur.

Regardez-la, observez sa façon d’être. Car cette fleur, tout ce qu’elle peut faire, c’est « être ». Elle ne peut pas parler, ne peut pas se déplacer, elle ne peut qu’être ce qu’elle est et le rayonner. Et pourtant, en ne faisant qu’être, elle s’accomplit pleinement…

Regardez sa beauté, sentez son parfum, admirez la douceur de ses pétales. Elle est unique, sublime, vous ne trouvez pas? Une merveille de la nature…

Et forte à part ça – elle pousse dans des endroits parfois arides, secs, entre des rochers, à travers de l’asphalte, sur un arbre. Elle subit le vent, la pluie, le fait d’être écrasée sous des pieds ou des pattes. Pourtant, elle arrive à se redresser, à croître…

Une beauté pour les yeux, une douceur pour le nez, elle offre son nectar aux insectes et aux oiseaux, elle laisse aller de son pollen, qui voyage au gré du vent ou bien accroché aux pattes d’insectes qui répandent les graines comme on répand de l’amour.
Elle permet à certains de prendre une pause et de se reposer en se laissant bercer doucement sur son coeur. Elle offre protection et asile à d’autres. Avec bienveillance.
Elle ne fait rien, mais en se permettant d’être, elle contribue au cycle de la nature, elle s’accomplit pleinement, elle s’épanouit.

Oh, on pourrait voir la vie d’une fleur différemment, aussi! On pourrait parler des attaques des pucerons, qui détruisent ses beaux pétales. Ou bien des araignées qui tissent leurs toiles sur elle – ouache! – et qui la font ployer en la salissant. Ah et que dire des autres insectes et oiseaux, fourmis, mouches, abeilles, guêpes et bourdons qui la piétinent, lui volent son nectar, lui chipe son pollen et abîment sa corolle!

Non mais pour qui ils se prennent, tous! Dans le fond, la fleur pourrait avoir juste le goût de dire : « Laissez-moi tranquille, laissez-moi « être » en paix. Ouste, poussez-vous! C’est de votre faute si je me retrouve abîmée. Pourquoi vous me faites souffrir injustement? Je suis un petit être fragile, moi! ».

« Ah et puis tiens », de se dire la fleur, « j’en ai marre de tout ça, je me ferme! Fini de faire abuser de moi, de me faire piétiner, de me faire manquer de respect. »

Et la voilà qui referme ses pétales, à se recroqueviller sur elle-même, pour ne former qu’une boule.

Ça vous rappelle des personnes de votre entourage?

En fait, nous sommes tous une fleur… unique, belle, merveilleuse, forte, sublime.
Comme la fleur, nous sommes ici pour contribuer, pour ÊTRE. Nous transportons des merveilles à partager avec les autres êtres de cet Univers. Chacun de nous a une trace à laisser, un message à livrer, une contribution précieuse à apporter.

Mais ces merveilles ne peuvent pas s’exprimer si nous sommes refermés sur nous-mêmes, si notre cœur est fermé à clé ou si nous sommes réfractaires aux autres et à ce qui se passe autour de nous.
Oh, aucune fleur n’a le goût de se faire abuser ni piétiner. Aucun d’entre nous n’a envie que ça lui arrive non plus. Le respect et l’amour sont des notions de base primordiales. S’aimer et se respecter et le rayonner ne peut qu’influencer les autres autour de nous et les inciter à nous respecter en retour.

Tout comme une fleur ne peut s’épanouir pleinement si son bouton demeure fermé, nous ne pouvons atteindre notre plein accomplissement sans ouverture de la conscience, du cœur et de l’esprit.

12316548_1692461537636476_913486343644208991_nPeut-être avez-vous eu la chance de pousser dans un champ, entouré de belle verdure, ou bien peut-être avez-vous eu à braver des obstacles, à forcer pour vous frayer un chemin à travers des rochers et vous faire une place sous le soleil.

Peu importe où vous vous trouvez et les conditions dans lesquelles vous évoluez, favorisez votre plein accomplissement et votre épanouissement en présentant au monde les trésors que vous portez, dans l’ouverture, le rayonnement, l’agilité et l’absence de résistance. Tous, nous faisons partie de ce TOUT et il est dans notre nature de tout simplement ÊTRE. Être pour contribuer, pour s’épanouir, pour aider d’autres à grandir et à s’ouvrir à leur tour… Être pour vibrer et rayonner…

12359875_1692461654303131_4836251425764980872_n

« Moi, je suis totalement à ma place… J’ai pas de problème avec ça! »

Anecdote de Salon du livre…

Je suis en discussion avec une dame quand une autre personne s’approche de ma table, regarde brièvement mon livre et affirme d’un air un peu blasé : « Oh moi je suis totalement à ma place. J’ai aucun problème avec ça! ».

Nous la regardons s’éloigner et la dame avec qui je discutais me demande : « Sylvie, comment savoir si on est VRAIMENT à notre place? »

J’ai souri devant l’ouverture de son cœur : « Vous savez, vous êtes TOUJOURS à votre place, en tout temps. Maintenant, la question est de savoir si vous acceptez d’occuper CONSCIEMMENT votre place. »

Pour moi, occuper consciemment sa place c’est, entre autres :

– être bien et solide en soi, s’habiter totalement
– être connecté à nos 4 dimensions (physique, consciente, énergétique et spirituelle)
– avoir confiance, croire en nous et suivre nos élans
– travailler de concert avec notre équipe interne et prendre la responsabilité de cette équipe en reconnaissant ses messages : Égo (notre éclaireur), Moi supérieur (notre guide), le Centre (notre richesse intérieure) et le corps (notre véhicule)
– vivre en harmonie avec l’énergie de l’Univers; accepter tout ce qui est, tel que c’est, en comprenant que tout a un sens
– vivre consciemment ici et maintenant, dans l’ouverture du cœur, le bien-être et le plaisir d’expérimenter la vie
– c’est aussi comprendre et accepter que nous sommes toujours à notre place et que tout est parfait

Maintenant, la question est : « Qu’est-ce qui vous empêche d’occuper votre place ici et maintenant? »

Ça semble être un gros projet? Je peux vous accompagner…

« Comment faire pour arriver à pardonner totalement? »

Un homme me demande : « Comment faire pour arriver à pardonner totalement? »

« Pardonner à qui? »

« À la personne qui m’a fait tout ce mal. »

« En fait, c’est à vous qu’il faut pardonner. L’autre personne, vous la remerciez. »

Profitant du fait que l’homme est bouche bée, je poursuivis en douceur :

« Vous ne retrouverez la paix que si vous VOUS pardonnez d’avoir alimenté la douleur. La parole, le geste, la situation blessante sont du passé. Ici et maintenant, c’est votre blessure qui demande vos soins, votre amour et votre attention. Remerciez l’autre personne de vous avoir mis en contact avec la partie de vous qui avait besoin d’être guérie. Car cette personne n’a été que le déclencheur qui a activé une blessure déjà présente. C’est à ça que servent les gens et les situations qui entrent dans nos vies – pas à nous blesser, mais à nous aider à identifier ce qui a besoin de guérir. »

« Ah wow… alors j’ai du travail à faire… »

Reconnaître, accueillir, guérir et libérer ce qui brime et obstrue la libre expression de votre essence, que ce soit des blessures, des croyances, des peurs, des programmations. Ça semble un gros projet? Je peux vous accompagner…

« Comment puis-je devenir une meilleure personne? »

Une dame me demandait si mon livre pouvait l’aider à devenir une meilleure personne. Je lui ai dit que j’avais un secret pour elle : « Madame, vous êtes parfaite tel que vous êtes ». Elle a sursauté en poussant une exclamation d’objection. Je lui ai dit : « Voilà exactement ce qui vous empêche d’entrer en contact avec l’être parfait que vous êtes. » Intriguée, elle s’est tue. J’avais alors toute son attention…

Vous n’avez rien à changer à ce que vous êtes… il ne s’agit que de reconnaître,  d’accueillir, de guérir et de libérer ce qui brime et obstrue la libre expression de votre essence, que ce soit des blessures, des croyances, des peurs, des programmations. Cela vous semble être mission impossible? Je peux vous accompagner…

« J’ai un problème! »

« J’AI UN PROBLÈME! »

Phrase banale que l’on entend et prononce souvent, n’est-ce pas? Elle semble inoffensive à première vue, mais malheureusement, elle provoque des dommages collatéraux si elle demeure sans attention. Mais si on l’entend vraiment, elle est très révélatrice et nous fait un énorme cadeau. Décortiquons la chose.
Tout d’abord, « J’ai » crée l’appropriation et l’internalisation. On s’identifie, on focus et… on amplifie ce sur quoi on focus…
Ensuite, « un problème »… qu’est-ce qu’un « problème », en réalité? C’est une situation que l’on ne désirait pas et qui vient contrecarrer ce que l’on avait prévu… pourtant tout ce qui est, est, et toute situation qui se produit est neutre, ni mal ni bien. On se met alors dans un état de résistance. Donc, par notre perception et notre interprétation des situations qui se présentent à nous en tant qu’EXPÉRIENCES de vie (car nous sommes ici pour vivre des expériences, ne l’oublions pas), nous nous mettons dans des états qui déterminent si une chose est bonne ou mauvaise pour nous. Voilà la vérité : nous CRÉONS le « problème ».

En contre-partie, il ne s’agit pas non plus de nier et d’étouffer ce que nous vivons. Comme je l’ai dit, cette phrase nous offre un merveilleux cadeau, elle est révélatrice de quelque chose d’important pour nous, qui doit être entendu et reconnu.
Premièrement, il est essentiel de reconnaître ce qui « est » pour nous ici et maintenant, tel qu’on le vit : « Je rencontre une situation que je perçois comme un problème et qui me fait expérimenter telle émotion ». Ah, déjà : on reconnaît ce qui se passe tout en gardant de la distance. Ensuite, on regarde la façon dont on se sent, l’émotion et l’état qui sont activés par l’élément déclencheur. C’est alors une bonne occasion pour se demander quelle programmation, croyance, peur, blessure se cache là-dessous et faire la paix avec. Ensuite, on choisi un état d’esprit de calme (autant que faire se peut) et d’ouverture, pour que l’énergie puisse circuler librement et que notre sagesse interne puisse nous guider en toute liberté, dans sa grande créativité (en collaboration avec les forces extérieures, l’Univers).
Dans cet état d’ouverture et de calme, vous serez plus en mesure de jouer avec les synchronicités qui se présenteront à vous, les intuitions et les idées qui vous viendront. Ayez l’œil malicieux et le sourire aux lèvres, émerveillez-vous et remerciez pour tout ce qui est!

TOUT ce qui entre dans votre vie est précieux : à vous de découvrir la perle. L’huitre peut trouver bien malaisant d’être envahie par un grain de sable – mais ce malaise et cette anomalie dans le système de l’huître permet la naissance d’un merveilleux bijou…

PLAISIR ET BONHEUR, c’est ce que je vous souhaite au fil des expériences et des découvertes que vous ferez sur l’être merveilleux que vous êtes.